Vie d'adulte


Cultiver sa prévoyance et celle de sa famille

Prendre son indépendance, s'installer à deux, faire des enfants... des étapes de la vie qui nous apportent de la joie, mais également notre lot de responsabilités.

Mais comment définir la prévoyance au sein d'un couple ? Comment se protéger soi, la personne qui partage notre vie et les enfants ? Des questions fondamentales auxquelles il est difficile de répondre.

Prévoyance des cadres, attention aux lacunes

Savez-vous que le système des 3 piliers a été mis en place pour des salaires annuels de 90'000 CHF maximum ? Si votre salaire dépasse ce montant, il est fort probable que vous deviez faire face à d'énormes lacunes et que vos avoirs soient redistribués au profit d'autres assuré.es.

Êtes-vous au bénéfice des solutions de prévoyance modernes et flexibles disponibles sur le marché ? Savez-vous que vous pouvez librement choisir le montant de vos cotisations ainsi que les couvertures de risque ? Sans oublier les optimisations fiscales importantes offertes par la LPP…

Bien conseillé, vous pouvez vous prémunir des lacunes importantes et profiter de mécanismes d'optimisation fiscale pas toujours connus.


Votre employeur ou votre employeuse a son rôle à jouer.

C'est grâce à sa collaboration et à son engagement que vous accéderez à une prévoyance adaptée à votre situation et à vos revenus.


Mariage, pacs, concubinage... des différences de protection significatives

Dans l’euphorie de la rencontre de l’âme-sœur, nous oublions souvent les incertitudes et les risques de la vie. Il faut savoir que les prestations versées aux couples non mariés sont souvent insuffisantes, ce qui peut générer bien des difficultés. En effet, le système de prévoyance suisse repose sur le modèle de la famille traditionnelle... et abandonne trop souvent les concubins.

Le modèle du couple traditionnel marié ne représente plus la norme aujourd'hui, il est donc essentiel que les jeunes générations prennent conscience de l'impact de leur choix de modèle familial.


Les écoles et les universités ont une responsabilité.

Il est important d'intervenir dans les prémisses de la vie d'adulte et de donner aux jeunes les informations nécessaires afin qu'ils fassent des choix de façon éclairée.


Gender pension gap

Devons-nous encore rappeler que le modèle traditionnel veut que ce soient les femmes qui réduisent leur temps de travail à l'arrivée des enfants ? Que les inégalités salariales font encore partie de la norme ? Sans parler des inégalités de promotion ?
En plus de ces éléments qui constituent le socle des différences de retraite entre hommes et femmes, on observe que les femmes ne s’occupent qu’à contrecœur et tard de leur propre prévoyance et qu'elles montrent moins de connaissances sur les questions de prévoyance et de finance que les hommes. Résultat : les femmes en Suisse reçoivent 37% de rente en moins que les hommes. Il n'est donc pas seulement nécessaire, mais absolument impératif que les femmes prennent en main leur prévoyance. Il existe pour cela différentes possibilités, souvent méconnues, mais pourtant efficaces.


Il est nécessaire que les jeunes femmes soient sensibilisées au gender pension gap le plus tôt possible.

Ainsi, quoi de plus efficace que d'intervenir directement dans les écoles et les universités ? Il est également incontestable que les entreprises se doivent de s'engager pour l'égalité salariale, ainsi que pour un modèle plus équitable où femmes et hommes peuvent tenir les mêmes rôles professionnels et familiaux.


Notre responsabilité sociale

  • Informer et sensibiliser sur les problématiques des structures familiales et des nouveaux modes de travail.
  • Accompagner les femmes, les couples et les entreprises dans des choix qui permettent de réduire les inégalités et d'assurer une prévoyance équitable.
  • Proposer des solutions qui permettent de réduire les lacunes de prévoyance des cadres.

La prévoyance en chiffres

  • Les femmes avec enfants sont 74% à travailler à temps partiel, contre 13% d’hommes.
  • Les femmes sont 58% à bénéficier du 2ème pilier et 22% du 3ème pilier, alors que les hommes en bénéficient à 78% et 34% respectivement. La différence de prestation entre hommes et femmes une fois arrivé.es à la retraite - le fameux « Gender pension gap » - est de 30%.
  • L’écart salarial moyen entre hommes et femmes est d’environ 18%; la part inexpliquée est de 7%, la part expliquée de 11%, cette dernière étant liée à des choix de carrière ou de formation.

Découvrez les autres étapes d'une vie de prévoyance



Propulsé par le CMS WebForge